Finkapé est une association ...
anti-raciste

 

 ... qui a pour mission de sensibiliser les citoyen.ne.s et autorités politiques aux enjeux du racisme et des discriminations pour les amener à devenir des acteurs et actrices de changement et d’égalité.

Afro-féministe

 ... combattant les oppressions multiples et simultanées liées à la race, le genre et la classe sociale qu’affrontent l’ensemble des femmes afro-descendantes telles qu'elles sont définies par la notion d'intersectionalité.

Décoloniale

invitant à réfléchir sur l’emprise qu’exercent encore, sur les esprits et sur les économies, les nombreuses années de colonialisme. Malgré l’indépendance des nations, il subsiste des rapports de pouvoirs entre les anciennes métropoles et les ex-colonies.

 

équipe exécutive

equipe executive.png
Nos partenaires

 

  • Ally Book Club

  • Département du Ministère de la Famille, de l’Intégration et à la Grande Région

  • Ministère de la Culture

  • Abbaye Neumünster

  • CID-Fraen an Gender

  • Rotondes 

  • IKL

  • Time for Equality asbl

  • Mieterschutz asbl

  • JIF

  • BakForm 

  • Foqus

  • Respect.lu

  • ASTM - action solidarité tiers monde

 
 Nous étions-là
 
Being Black in Luxembourg

13.11.2019

Finkapé a participé à la conférence-débat "Being black in Luxembourg » organisée par l’ASTI, le CET, la CCDH et le CLAE sur le racisme envers les communautés noires au Luxembourg. Des témoignages et études ont illustrés la situation dans notre pays. Madame Mirlene Fonseca Monteiro membre de Finkapé a présenté les résultats de son travail " Être noir au Luxembourg, Le vécu des jeunes d’origine cap-verdienne au Luxembourg" et Madame Antonia Ganeto a pris part à la table ronde en présence du directeur de l'Agence de l'Union Européenne pour les Droits Fondamentaux (FRA) Michaeal O'Flaherty.

Première rencontre du groupe de travail et de réflexion Afro-luxembourgeois

17 novembre 2019

Finkapé a organisé en collaboration avec le Centre de Documentation sur les Migrations Humaines la première rencontre du groupe de travail et de réflexion Afro-luxembourgeois en la présence d’une cinquantaine de personnes de toutes origines.

La présence d’une population d’origine subsaharienne au sein de la société luxembourgeoise a incité des descendants de cette diaspora, de même que des membres du CDMH, de se questionner sur l’histoire, les multiples aspects, défis et idées liés à ce phénomène.

Au cours de plusieurs réunions toute une série de questions ont été abordées ;

l’histoire des relations luxo-africaines (l’imaginaire, le colonialisme, les Luxembourgeois en Afrique, l’anticolonialisme, …), la présence des immigrants subsahariens dans la société luxembourgeoise (périodes d’arrivées, statistiques, diversité d’origines, statuts, …), la visibilité de cette population dans cette société luxembourgeoise (écoles, travail, sports, …), les publications, films, études scientifiques et autres documentations existant et en cours à ce sujet, les problèmes liés au quotidien (visibilité, stéréotypes, cohabitation, discrimination, racisme, intégration, …), les associations africaines, respectivement luxo-africaines subsahariennes (asbl, clubs, ong, …), les expériences d’éventuels ré-migrants.

Une équipe de télévision était sur place et a fait un reportage passé sur RTL télévision.

Réponse au poste populiste de Mme Mischel 

décembre 2019

Le poste populiste de Mme Mischel a provoqué un profond malaise. Ouvertement xénophobe, ces propos contribuent à diviser la population en deux : les « vrais Luxembourgeois » et les « Autres ». Sur cette image l’Autre est représenté par les réfugiés nigérians. Le ton de Mme Mischel dénué d’empathie et d’humanisme, laisse à croire que « leur sort » est comparable à celui des Luxembourgeois qui souffrent, certes d’un problème de logement et de mobilité, mais n’ont sans doute pas connu un exil semé d’embuches et de souffrances.  Mais de quel Luxembourg nous parle Mme Luxembourg ?  Le Luxembourg est multiculturel, polyglotte et bigarré… la main-d’œuvre est composé à deux-tiers de Non-luxembourgeois ; parmi les Luxembourgeois qui résident, travaillent et contribuent à construire de nouvelles expressions culturelles luxembourgeoises la majorité ont des ancêtres « non-luxembourgeois » parmi eux les Afro-descendants, dont les membres de Finkapé, RAL. Donc voici notre message « NOUS sommes le Luxembourg !!! » « NOUS sommes luxembourgeois !!!» « Mir si Lëtzebuerg !!! » « Mir si Lëtzebuerger !!!»

Une semaine après son lancement, notre initiative spontanée s’est transformée en démarche citoyenne dénonçant l’inacceptable stigmatisation façon ADR.  Les deux posts émis par Finkapé comptabilisent le 21 décembre, 35.000 vues, environ 200 partages, accompagnés de nombreux commentaires majoritairement bienveillants.  Par ce biais NOUS avons TOUS ENSEMBLE émis un message clair pour faire barrage à ces tendances populistes, qui constituent un danger pour les résidents luxembourgeois et étrangers, les Luxembourgeois afro-descendants comme pour l’intégration des réfugiés accueillis chez nous

11 janvier 2020

​Le réseau Finkapé ainsi que différentes organisations, ont appelé à une large mobilisation le 11 janvier afin de rendre hommage et d’exiger Justice pour Luis Giovanni Tavares ! Ce jeune cap-verdien de 21 ans est mort, le 31 décembre au Portugal, suite à une violente agression. Ce samedi, nous sommes réunis devant l’ambassade du Portugal pour exiger des autorités portugaises qu'elles fassent enfin toute la clarté sur les circonstances de ce meurtre en arrêtant le ou les auteurs. Giovanni était arrivé au Portugal depuis 2 mois pour poursuivre ses études. Le 21 décembre, en sortant d'une discothèque, il a été tabassé à mort par une dizaine de jeunes gens, armés de bâtons et de barres de fer. Il a passé 9 jours dans le coma avant de mourir de ses blessures... 

« Sans intelligence, ni authenticité on n’y arrivera pas ! »
par Olivier Mukuna dans le journal "LAND"

25 janvier 2020

Article qui revient sur l'action du réseau Finkapé et la conférence “Being Black in Luxembourg", à travers un entretien avec la plus jeune de ses activistes Mirlène Fonseca Monteiro.

Emission sur la Radio 100,7 avec Nathalie Bender

6 février 2020

Discussion avec Martine Bretz, responsable du CFM(Centre Femmes, Familles et Familles Monoparentales) et Aldina Ganeto de Finkapé au sujet de la Grève des Femmes du 7 mars 2020.

Rencontre ouverte
« Une voix pour les femmes afro-descendantes au Luxembourg » 

7  février 2020

A l’initiative des associations Finkapé RAL, Time for Equality Kweni une trentaine de femmes afro-descendantes se sont réunies, le 8 février au CID femmes et genre, en non-mixité. Objectif : partager leurs défis et difficultés au Luxembourg. Antiracisme et afro-visibilité pour « la grève des femmes » du 7 mars, ces femmes semblent déterminées à envoyer balader « la charge raciale » ...     
Autour de la politologue Belgo-congolaise Modi Ntambwe, bruxelloise très active sur le terrain des droits humains depuis 2007, les Luxo-capverdiennes Antonia Ganeto, Jennifer Lopes Santos (membres de Finkapé) et Rosie Rodrigues (Amizade Cabo-verdiana) ainsi que la luxo-camerounaise Ghislaine Tchuisseu (Kweni).

Présentation de la grève des femmes à la Chambre des salariés ​​

25  février 2020

Une conférence de presse a été organisée afin de présenter les acteurs, les objectifs, les revendications et le déroulement de cette première grève des femmes au Luxembourg.

Revendications des Afro-descendantes et confection de panneaux pour la grève​

29  février 2020

Une vingtaine de femmes se sont réunies au CID femmes et genre le 29 février. Cette rencontre avait pour objectif de fixer les revendications des Afro-descendantes par rapport à la grève des femmes du 7 mars 2020. Les revendications avaient été proposées par différentes femmes via la page privée « une voix pour les femmes afro-descendantes ». Ensuite les participantes ont proposé des slogans et confectionné une douzaine de panneaux. Quatre participantes Ana, Myriam, Edwige et Charlotte ont été interviewées par le journaliste Jérôme Quiqueret du Tageblatt. L’article a fait la première page du journal le 4 mars avec les témoignages des Afro-descendantes. Le 5 mars un deuxième article reprenant les revendications des femmes a été publié. La radio 100,7 a repris le contenu de cet article 

dans sa revue de presse du 4 mars. 

Projection du film "Maid in hell" réalisé par Søren Klovborg organisé par Time for Equality 

5 février 2020

Travail décent, respect et dignité pour les travailleuses domestiques !
Voulons-nous vivre dans un monde où des êtres humains sont exploités voire victime d’abus ?

Cet évènement est dédié aux travailleuses domestiques, aux femmes, en majorité migrantes, qui travaillent dans nos maisons, qui prennent soin de nos enfants et de nos parents. Pourtant ce travail précieux pour la société est souvent invisible, sous-estimé, non-déclaré. La soirée a débuté avec la projection du documentaire MAID IN HELL, réalisé par Søren Klovborg, suivie par un débat et des témoignages concernant la situation des travailleuses domestiques au Luxembourg et en Europe. 

Mirlene Fonseca Monteiro de Finkapé a recueilli et rédigé deux témoignages :  son point de vue en tant que fille d’une femme de ménage et également celui de sa mère ayant exercé ce métier pendant 30 ans.

Le témoignage a été interprété par Jennifer Lopes Santos.

OGBL lecture de témoignage ​

28 février 2020

Conférence à la Chambre des salariés (CSL) dans le cadre de l’Equal Care Day. La conférence portait sur le secteur du nettoyage et les conditions de vie et de travail précaires qui y règnent !  Jennifer Lopes Santos membre de Finkapé est intervenue lors de cette conférence pour une lecture de témoignages recueillis auprès de personnes concernées.

Festival des Migrations  ​

27-28 février 2020

Présence au festival avec un stand en collaboration avec la JIF Luxembourg.

Participation à la conférence organisé par Time for Equality. Lecture du témoignage par Mirlene Fonseca et Antonia Ganeto et participation à la table ronde.

Grève des Femmes au Luxembourg

7 mars 2020

2000 de personnes ont pris part samedi à la grève des femmes à Luxembourg-Ville.

C’était une première, et elle a été réussie. Samedi, le Luxembourg participait pour la première fois à la grève des femmes. La manifestation a réuni plus de 1 000 personnes (une majorité de femmes, mais aussi quelques hommes). Le cortège est parti de la place d’Armes de la capitale avant de rejoindre le parvis de la Chambre des députés où les organisatrices, issues de la plateforme JIF, ont fait part de leurs revendications, qui tournent autour de trois axes : «plus de temps, plus d’argent et plus de respect».

Les manifestants se sont ensuite dirigés, sous des slogans tels que « So, so, solidarité avec les femmes du monde entier » ou « On est femme et fière et féministe et en colère… » vers la place de la Constitution où des représentantes du secteur nettoyage ont fait une petite chorégraphie pour mettre en lumière leurs problèmes actuels. Pour terminer cette première grève des femmes au Grand-Duché, le cortège a pris la route des Rotondes afin de fêter l’événement. En deuxième ligne après les femmes de ménages, les femmes de Finkapé ont créer une première historique, un bloc d’Afro-descendantes qui ont brandis leurs slogans : Nous les femmes du Nord, du Sud, de l’est et de l’ouest, nous aussi on est là est nous avons des droits ! La fête de clôture a eu lieu dans les Rotondes avec la contributions de nombreux artistes. Finkapé a organisé un concert avec la chanteuse capverdienne Kassandra Lobo.

Grève des Femmes à Bruxelles 

8 mars 2020

Finkapé entretient des relations de solidarité avec les réseaux afrodescendants de Bruxelles.

Prise de position concernant les discours haineux suite à la grève des femmes​​

mars 2020

Grève des femmes : stop aux amalgames racistes et sexistes! 
La grève féministe du 7 mars a été un succès éclatant ! Co-organisateur de la manifestation, Finkapé RAL se réjouit qu'environ 2000 personnes aient marché dans les rues du Luxembourg afin de soutenir cette première grève nationale des femmes. 
Hélas, pour tenter d'amoindrir sinon de salir cet événement historique, des groupes et personnes individuelles réactionnaires, misogynes et racistes ont fait circuler une photo de notre porte-parole, Antonia Ganeto, s'exprimant avec un mégaphone. Sur ce porte-voix figurait un sticker de Richtung 22 reprenant le titre provocateur d'une pièce de théâtre : "Le Luxembourg, malhonnête grosse merde" (cf. photos)... Il n'en fallait pas davantage pour que certains internautes amalgament et réduisent l'activiste afro-descendante à ce sticker. Tentant de la faire passer comme autrice ou comme diffuseuse d'un message ordurier à l'encontre de notre pays.

Qu'est-ce que l'appropriation culturelle ?

mars 2020

Emission radio préparée par Lara Bousch autour du sujet de l’appropriation avec la participation de Jennifer Lopes Santos et d’Antonia Ganeto.

Action de Solidarité avec Rokia Traoré​

mars 2020

Suite à l’affaire Rokia Traoré , Finkapé a décidé de rendre attentif aux conséquences de la justice à deux vitesse en matière de divorce en relation avec des couples mixtes.

Irdelle Lagnide, membre de Finkapé, a accepté de faire part de son calvaire dans un article intitulé : La justice a une couleur, et moi je ne peux pas changer la mienne » rédigé par Olivier Mukuna parut le 11 avril dans l’hebdomadaire LAND.

Suite de la Grève des Femmes : une collaboration plus forte avec la plateforme JIF (Journée Internationale des Femmes)

mars 2020

Finkapé faisant partie de la JIF poursuit son travail politique au sein de cette plateforme notamment avec une lettre ouverte rappelant les revendications générales de la grève des femmes en mettant l’accent sur charge raciale supplémentaire à laquelle sont confrontée les Afrodescendantes. 

Emission KLOER TEXT sur RTL-Télé

23 sept. 2023 

Table ronde suite à la mort de Georges Floyd et à la naissance du mouvement Black Lives Matter. 

Paroles afrodescendantes

20.02.2021

Finkapé a eu l'occasion de donner la parole aux Afrodescendantes dans le cadre de la préparation du @Fraestreik2021 co-organisée avec la JIF Luxembourg

A fleur de peau 

15 avril 2020 au 15 janvier 2021 

Cycle de conférences porté par le partenariat CDMH/Finkapé.

Le projet a établit un état des lieux de la représentation des personnes afrodescendantes dans l’espace public luxembourgeois (médias, publicité, musées), afin de comprendre si une couleur de la peau autre que la couleur blanche est porteuse d’imaginaires discriminatoires. Le projet a mis en lumière le fil historique des différentes représentations, afin de comprendre les contextes et les buts dans lesquels elles ont été élaborées et décrypte leur portée discriminatoire. Il s’agissait d’analyser, notamment, si ces représentations cantonnent les personnes afrodescendantes à certains secteurs (par ex : sports, « entertainment », mode …) et leur refusent une visibilité dans d’autres (recherche, enseignement …)

Polémique autour de la série Capitani

23 sept. 2023 à 11:00

--- 

Spectacle: Du Bout des Lèvres - Quand l’Afrique nous réconcilie avec nos corps

23 sept. 2023 à 11:00

Organisé en collaboration avec CID-Fraen an Gender et Abbaye Neumünster

"Pas toujours facile d’aborder certains sujets avec ses parents. Je ne sais pas pour vous, mais chez moi, c’était impossible. Ado, je n’aurais jamais imaginé parler de sexualité avec mes parents.
Dans certaines régions d’Afrique, ce sont les grands-mères qui transmettent ce savoir.
Alors, je me suis adressée aux miennes.
Des origines de l’homme et de la femme, à la découverte de leur intimité."

Ria Carbonez vous propose une plongée dans un spectacle érotico afro-disiaque, empreint de sensibilité.

Spectacle réservé à un public averti (+16 ans)

Quand: Mardi, 18 mai 2021 à 20h00 à Neimënster (Salle Robert Krieps)

Durée du spectacle: 60 min

Entrée: 10 euros

Table Ronde Difficile diversité : de la représentativité dans le spectacle vivant Grand Théâtre

13.10.2021 – 19h00

Les scènes européennes et américaines sont loin d’être représentatives de la diversité qui règne dans la société. 
Après les féministes et les militants LGBTIQ+, le mouvement Black Lives Matter a amplifié les revendications de traitement égalitaire, de respect et de partage. Et ce aussi bien en ce qui concerne les histoires qui sont racontées sur scène que ceux qui les incarnent, qu’ils soient d’ici ou d’ailleurs. Ou, pour le dire avec le professeur d’histoire Pap Ndiaye : « Si l’on veut déracialiser la société, il faut bien commencer par en parler ». 
 

 Modératrice : Josée Hansen (chargée de mission théâtre et littérature au ministère de la Culture, autrice)

WALFER BICHERdeeg 2021

au salon du livre de Walferdange

20 et 21 novembre  

avec Ikl - Léiere fir e bessert Zesummeliewen et Ally Book Club au Walferbicherdeeg 2021

pour vous présenter une bibliothèque inclusive et représentative.

Nous serons également ravi.e.s de vous présenter notre démarche anti-raciste et interculturelle.

Revue des médias
 

Les débuts :

 

 

Being Black in Luxembourg

Grève des femmes dans les médias